La myrtille est considéré comme le fruit sauvage comestible de montagne par excellence. Ses vertus culinaires, nutritives et médicinales ont construit sa renommée.

Lorsque les petits grelots noirs aux reflets bleutés colorent les buissons, le temps des myrtilles a sonné. En montagne, les connaisseurs attendent sa venue avec impatience. La récolte des fruits s’étale de juillet à septembre en fonction de l’altitude et de l’exposition.

En Eurasie et en Amérique du Nord, le fruit semble avoir toujours été consommé. Les vertus de l’arbrisseau sauvage sont connues depuis le Xe siècle. Il était utilisé comme anti-diarrhéique principalement. Durant la seconde guerre mondiale, les pilotes de la Royal Air Force en mangeaient chaque jour pour améliorer leur acuité visuelle. La myrtille est considérée aujourd’hui comme un super aliment du fait de sa forte teneur en vitamines et minéraux.

Le myrtillier à la loupe

myrtilles

Nom latin : Vaccinium myrtillus
Noms vernaculaires : Myrtille, brimbelle, embrune, bleuet, raisin des bois…
Famille : Ericacées
Teneur et vertus : Riche en vitamines du groupe B, vitamine C, provitamines A et minéraux. Pauvre en sucre et en calories. Antidiarrhéique, anti-inflammatoire, hypoglycémiante, antioxydante, diurétique, tonique, améliore l’acuité visuelle.

La myrtille peut être confondue avec l'airelle des marais

Récolte : De juillet à septembre en fonction de l’altitude et de l’exposition.
Localisation : Affectionne les terrains acides. Sols siliceux et humides. Landes, clairières, lisières de résineux.
Reconnaissance : Sous-arbrisseau de 20 à 60 cm de haut, glabre, très ramifié, avec les tiges vertes. Les feuilles sont caduques, vertes ou rougeoyantes d’aspect mat, petites, ovales et légèrement dentées. Les fleurs forment des petits grelots blancs aux reflets roses ou verts. Les fruits sont globuleux, noirs aux reflets bleus. La pulpe est violacée et riche en goût.
Confusion possible avec l’airelle des marais, Vaccinium uliginosum. Son fruit est comestible, il ressemble à la myrtille mais sa pulpe est blanche et son goût un peu fade.

Renseignez-vous sur la législation, sa cueillette peut-être réglementée dans votre département.
Attention aux risques d’Echinococcose.

Les conseils gourmands du botaniste Guy Lalière pour cuisiner le myrtillier

guy laliere

« Les possibilités avec les myrtilles sont multiples : confitures, jus, liqueurs, sirops, compotes, gâteaux, tartes, sauces sucrées-salées, soupes, vins…
Vous pouvez également utiliser les feuilles pour des tisanes très agréables. »

Une recette : le gaspacho aux fruits sauvages*

Pour 4 personnes

gaspacho fruits sauvages

200g de myrtilles
100g de framboises
50g de feuilles de pourprier
1 piment vert
4 grosses tomates
1 petit concombre

1 poignée de feuilles de menthe
2 gousses d’ail
1 échalotte
1/2 cuillère à café de poivre 5 baies
1 cuillère à café de sel
3 cuillère à soupe d’huile d’olive

  • Mixer tous les aliments au mixeur.
  • Mettre au réfrigérateur pendant 1 heure. La soupe doit être servie glacée, accompagnée de pain frotté à l’ail.

 

*Recette tirée du livre « Plantes comestibles, cueillette et recettes des 4 saisons » Guy Lalière, Christophe Anglade et Christophe Leray.

Sources bibliographiques

  • « Plantes comestibles, cueillette et recettes des 4 saisons », Guy Lalière, Christophe Anglade et Christophe Leray, aux éditions Debaisieux.
  • « Encyclopédie des plantes sauvages, le régal végétal », François Couplan, aux éditions Le sang de la terre.
  • Fruits sauvages comestibles, François Couplan et France Breil, aux éditions Glénat.
  • Telabotanica