La primevère auricule déploie ses feuilles à l’aspect d’oreille d’ours et ses jolies fleurs jaunes dans les parois rocheuses des Alpes et du Jura. Une espèce rare mais peu menacée.

La primevère auricule ou oreille d’ours, en référence à ses feuilles qui rappellent les oreilles du plantigrade, est une plante d’altitude. Si bien que les herboristes du 15ème siècle lui attribuaient des vertus pour lutter contre le vertige. Mais c’est surtout pour sa beauté que la primevère auricule est reconnue. Une espèce hybride est cultivée depuis plusieurs siècles pour orner les jardins, on la trouve encore en jardinerie ou chez des fleuristes. En tout cas notre petite primevère auricule à l’état sauvage bénéficie d’une protection nationale et n’est pas considérée comme menacée dans la région Rhône-Alpes. Le penchant de la plante à s’installer sur des parois rocheuses difficiles d’accès la préserve de bien des nuisances. Elle a également la chance de s’épanouir dans des habitats souvent protégés, en réserves naturelles ou en zones Natura 2000 par exemple. Les seules menaces qui peuvent peser sur elle sont la cueillette (hors zones protégées), les pratiques sportives comme l’escalade (piétinement ou arrachement) ou une destruction de son habitat pour des travaux d’aménagement.

La primevère auricule à la loupe

primevere oreille d'ours

Nom latin : Primula lutea ou Primula auricula

Nom vernaculaire : Primevère auricule, oreille d’ours, auricule

Famille : Primulacées

Reconnaissance : La primevère auricule est haute de 5 à 20 cm. On peut apercevoir ses petites touffes jaunes dans les rochers. Ses feuilles forment une rosette à la base de la plante. Elles sont obovales ou oblongues, charnues, entières, vert glauque et couvertes d’une cire farineuse. Les fleurs sont jaunes à gorge blanche en ombelle, portées par une hampe plus haute que les feuilles. La floraison a lieu de mai à juin.

La primevère auricule est une plante des rochers calcaires

Ecologie – répartition : La primevère auricule pousse dans les fissures de rochers calcaires. Elle se développe dans les parois rocheuses exposées au soleil ou ombragées. Elle est plus rare dans les pelouses rocheuses. Cette fleur alpine peut atteindre 2700 mètres d’altitude et descendre à l’étage collinéen.

La belle primevère est présente dans les montagnes du sud et du centre de l’Europe. En France, cette espèce est présente dans le Jura, les Alpes et dans tous les départements rhônalpins. Elle est fréquente sur les hautes montagnes calcaires et plus rares dans les chaînons jurassiens.

 

Le ressenti de Denis Jordan, botaniste spécialiste des plantes rares, sur la primevère auricule :

denis jordan botaniste

« C’est l’espèce que j’ai grand plaisir à retrouver dès la fin de l’hiver émergeant d’une paroi rocheuse. Elle est tellement belle et lumineuse qu’il est possible de l’observer à distance avec une paire de jumelles lorsqu’elle fleurit dans une paroi rocheuse sombre. C’est ce qui m’a permis un jour de la repérer dans les gorges du Chéran. La fleur était située à 1km à vol d’oiseau du lieu où je me trouvais. »

Sources bibliographiques

  • « La flore rare ou menacée de Haute-Savoie », Denis Jordan, Naturalia Publications.
  • « 450 fleurs », Margot et Roland Spohn, Delachaux et Nestlé
  • Telabotanica