Le panicaut des Alpes, appelé aussi chardon bleu ou Reine des Alpes est une des plantes les plus emblématiques de nos montagnes. Autrefois victime de la cueillette, elle est aujourd’hui protégée sur tout le territoire.

La reine des Alpes est une plante emblématique. Sa majesté était très recherchée par le passé pour être transplantée dans les jardins ou vendue en bouquet sur les marchés. La cueillette était une réelle menace pour cette belle plante. Aujourd’hui la reine des Alpes bénéficie d’une protection au niveau national et la menace s’est déplacée au niveau de son habitat. La reine des Alpes affectionne les prairies de fauche et ces dernières régressent en même temps que l’activité agropastorale. Des fauches ou des pâtures précoces perturbent également le cycle de reproduction de la plante. La reine des Alpes est une des plus belles plantes montagnardes, et si nous voulons encore admirer son bleu intense dans les prairies, il va falloir se plier à quelques-unes de ses exigences. C’est une reine après tout !

Le panicaut des Alpes à la loupe

le panicaut des Alpes ou chardon bleu ou reine des Alpes

Nom latin : Eryngium alpinum

Nom vernaculaire : Panicaut des Alpes, chardon bleu, reine des Alpes

Famille : Apiacées

Reconnaissance : Le panicaut des Alpes est une plante haute de 30 à 60 cm issue d’une souche épaisse, à tige dressée, simple ou rameuse dans la partie haute. Les feuilles inférieurs sont longuement pétiolées, ovales en cœur, simples, dentées-épineuses, les feuilles supérieures sont profondément découpées en plusieurs segments. L’inflorescence en tête oblongue comprend de très nombreuses petites fleurs blanchâtres et est entourée d’une collerette de longues bractées découpées et longuement épineuses d’un bleu intense caractéristique. Floraison juillet-août.

Le panicaut des Alpes affectionne les prairies de fauche de l’étage subalpin

Ecologie – répartition : La Reine des Alpes est une espèce de pleine lumière qui aime les sols frais, profonds et calcaires de l’étage subalpin. On retrouve sa majesté dans les prairies de fauche, les prairies à hautes herbes au sol enrichis par le pâturage et les prairies rocailleuses. 

Cette espèce est propre aux montagnes de l’Europe centrale et méridionale. En France, le panicaut des Alpes est présent dans les Alpes, mais aussi dans le Jura. La vallée du Fournel, dans les Hautes-Alpes, est réputée pour abriter plusieurs milliers de spécimen. Le massif des Cornette de Bise, entre la Haute-Savoie et la Suisse, abrite également de belles populations.

 

Le ressenti de Denis Jordan, botaniste spécialiste des plantes rares, sur le panicaut des Alpes :

denis jordan botaniste

« Ma première rencontre avec le panicaut des Alpes remonte à une cinquantaine d’années. C’était dans le massif du Roc d’Enfer, entre son sommet et le col de Foron, sur la commune de Bellevaux. Depuis la reine des Alpes m’a toujours fasciné par sa remarquable couleur d’un bleu intense, non pas de ses fleurs, petites et blanchâtres, mais de l’ensemble de la plante : tige, rameaux et feuilles. Le chardon bleu mérite bien le nom de « reine des Alpes » qu’on lui accorde parfois. »

Sources bibliographiques

  • « La flore rare ou menacée de Haute-Savoie », Denis Jordan, Naturalia Publications.
  • Telabotanica